Armelle Caron © Sète ma muse

Voyageuse depuis son enfance, Armelle CARON réside et travaille aujourd’hui à Sète. Cette vie de globe-trotteuse a sans doute nourri ce qui fait l’oeuvre de cette artiste plasticienne.
Ayant posé un pied sur chacun des continents, c’est aujourd’hui un regard singulier qu’elle pose sur l’espace, les territoires et la géographie. Une invitation faite à celui qui regarde : adopter une perception fluide, loin des codes sociétaux – voilà ce qui est au coeur des intentions de cette artiste. C’est notamment ce qu’elle souhaite diffuser par ses Villes Rangées, un travail de découpage urbain minutieux et original.

Mais plus largement, c’est la perception sur le monde qui nous entoure qu’elle vient interroger. Prenant le contre-pied de « l’art-message », son travail se veut déroutant pour l’oeil d’une société pour laquelle la valeur d’une chose réside en son utilité.

Son travail en résidence à l’Université de Montpellier (2017/2018)

A l’occasion de sa résidence à l’UM, Armelle CARON vient attiser la curiosité de la communauté universitaire en interrogeant les passants sur leur définition de l’art, simplement, grâce à des questions peintes à l’aquarelle sur des toiles blanches. Les campus se prêtent parfaitement à son inventivité et l’inspirent ; comme une mosaïque, ces sites « éclatés » relèvent pourtant d’un ensemble.

Et de fait, Armelle CARON veut créer la rencontre et le contact avec le spectateur pour qui les déambulations ne prêtent pas à l’observation attentive. Outre une dissémination de ses tableaux, elle glisse au hasard des gravures originales réalisées durant sa résidence, dans des livres de la bibliothèque universitaire. Des étudiant.e.s chanceux.ses les emportent alors avec eux, comme une métaphore du savoir qui se diffuse au-delà des mures.