portrait de Raphaëlle BOUVIER, lors d'une performance en art de rue. Raphaëlle BOUVIER est comédienne, auteure, poète et membre des Muerto Cocos. Suite à des études littéraires, l’obtention d’un master d’histoire, et une année passée en Amérique latine à faire de l’agriculture, elle intègre en 2008 la formation professionnelle du Théâtre des Ateliers d’Aix-en-Provence, où elle a rencontré Maxime Potard.
En 2009, ils co-fondent le collectif Le coq est mort avec Romain Girard, et ils focalisent leur travail autour de la poésie sonore, du parler-chanter, du statut de comédien-récitant, et de la mise en voix de la poésie contemporaine. Le trio du Coq est mort se termine en 2012 pour laisser la place au duo du Détachement International du Muerto Coco, avec lequel ils s’attaquent à l’écriture personnelle, à la voix amplifiée et aux extensions électroniques de la poésie sonore. Retrouvez ici sa database poétique.

Son travail en micro-résidence à l’Université de Montpellier (2020)

Raphaëlle est accueillie dans le cadre de son travail sur Une année en révolution, de janvier 2020 à janvier 2021 et l’université est un de ses points de chute pour développer et agrémenter sa création.
De janvier à mars 2020, l’artiste arpente les campus pour travailler sur les « révolutions croisées ».
A la rencontre des étudiant.e.s lors d’ateliers d’écritures, d’échanges informels et de présence à des événements associatifs ainsi qu’au contact des enseignant.e.s-chercheur.se.s, l’artiste rassemble du contenu sur le terme de « révolution » et, un volet plus scientifique, à propos de la révolution solaire.

Tout ce travail de recherche et de productions de contenus sur le thème de la révolution sera exploité et utilisé au sein d’autres structures du territoire héraultais, telles que des EHPAD, collèges, et théâtres, jusqu’en janvier 2021.

Cette micro-résidence se déroule avec le soutien de la DRAC Occitanie.